Actualités

Retour

Récompense 20 juin 2022

La gagnante du prestigieux prix AFM à TSM

Giuilia Pavone, doctorante à TSM et originaire de Sicile, en Italie, vient de remporter le prestigieux prix AFM grâce à sa thèse intitulée "Using and interacting with AI-based intelligent technologies : practical applications on autonomous cars and chatbots", rédigée à TSM et supervisée par Lars Meyer-Waarden et Andreas Munzel

 

  • Quel était votre parcours avant de venir à TSM ?

J'ai commencé mes études à l'Université de Palerme, la ville dont je suis originaire, où j'ai obtenu un diplôme en sciences de la communication. Ensuite, j'ai obtenu un master en marketing, consommation et communication avec une spécialisation en gestion des marques à l'Université internationale des langues et des médias (IULM) de Milan. 

Mon intérêt pour la recherche, surtout liée aux comportements des consommateurs et aux nouvelles technologies a poussé ma décision de commencer un doctorat et de poursuivre une carrière académique. Pour ces raisons, en 2017 je suis venue à Toulouse et je me suis inscrite au programme doctoral de Toulouse School of Management !

 

  • Votre thèse porte sur "L'utilisation et l'interaction avec les technologies intelligentes basées sur l'IA : applications pratiques sur les voitures autonomes et les chatbots". Pourquoi avez-vous choisi de travailler sur ce sujet ?

Nous vivons dans une société qui évolue rapidement, où la transformation technologique change complètement les entreprises, les organisations, les relations interpersonnelles, les modes de vie et les habitudes des individus. De plus, l’'intérêt pour l'intelligence artificielle (IA) a explosé ces dernières années, avec les progrès de l'apprentissage profond, l'introduction d'ordinateurs plus rapides et l'augmentation de la production et de l'utilisation des données. 

De nombreuses entreprises, institutions et chercheurs dans différents domaines ont commencé à se concentrer sur le développement de l'IA. En outre, les consommateurs, les citoyens et les particuliers ont commencé à utiliser des applications d'IA dans leur vie quotidienne, consciemment ou non ! Il y a toujours beaucoup de scepticisme autour de ce sujet, soulevant de nombreuses questions sur la façon dont nous devrions mettre en œuvre l'IA, la façon dont les individus vont utiliser et accepter les produits intelligents et sur les dilemmes éthiques de l'introduction de telles technologies perturbatrices dans notre société. 

Ainsi, pendant le MSc, j'ai commencé à discuter et à échanger des idées avec mes directeurs de thèse, le professeur Lars Meyer-Waarden et le professeur Andreas Munzel, afin de mieux définir nos unités d'analyse et nos questions de recherche. 

Nous avons décidé de nous concentrer sur deux des applications de l'IA les plus discutées qui définissent l'avenir de la technologie de l'IA dans la recherche sur le marketing et les comportements des consommateurs : les agents conversationnels tels que les chatbots, et les véhicules autonomes. 

Grâce à une collaboration internationale avec le professeur Marc Kuhn de l'Université d'État coopérative du Bade-Wurtemberg (DHBW) à Stuttgart, en Allemagne, j'ai eu l'incroyable opportunité d'avoir accès à de véritables voitures semi-autonomes de niveau 2 et à des voitures entièrement autonomes de niveau 5 dans un environnement simulé, en menant à la fois des études sur le terrain et sur simulateur. 

La visite de recherche à la DHBW de Stuttgart a été une étape très importante pour mieux définir mes questions de recherche et mes modèles de recherche, ce qui m'a permis de mener des recherches actualisées avec une excellente équipe de recherche !

 

  • Comment TSM a-t-elle soutenu votre travail et votre thèse ?

TSM m'a apporté un grand soutien, tant sur le plan professionnel que sur le plan humain !

Tout d'abord, en tant que doctorante, j'ai eu l'occasion d'apprendre auprès de grands professeurs et chercheurs qui ont partagé leurs connaissances et leur passion pour la recherche. 

TSM propose des cours et des séminaires approfondis sur des sujets importants tels que les méthodologies de recherche quantitative et qualitative, l'éthique de la recherche, la rédaction universitaire, etc. Tous ces cours et séminaires fournissent des connaissances très précieuses pour mener des recherches de haute qualité et être préparé en tant qu'universitaire. 

En outre, TSM aide toujours les doctorants à développer leurs réseaux, tant au niveau national qu'international. Ainsi, au cours de mon parcours de doctorat, j'ai eu l'occasion d'assister à des conférences au Havre (AFM), à Hambourg (EMAC), à Tunis (AFM) et de faire un séjour de recherche à Stuttgart à l'Université d'État coopérative du Bade-Wurtemberg (DHBW). 

En outre, TSM m'a aidé à évoluer en tant qu'enseignante.J'ai eu l'occasion d'enseigner à différents niveaux (L1, L2, M1, M2) et différents cours : des cours de base, des TD, des jeux d'entreprise, mais aussi de superviser des mémoires de master.

Grâce à son équipe multiculturelle et à son environnement interdisciplinaire, le programme doctoral TSM est un endroit idéal pour se développer en tant que chercheur et en tant que personne, en échangeant avec d'autres collègues d'horizons culturels et professionnels différents, à la fois au bureau et lors de tous les événements sociaux sympathiques qui ont été organisés au cours de ces années.

 

  • Comment avez-vous participé à ce concours ?

Le prix de thèse de l'Association Française du Marketing (AFM) est un prix très renommé dans la communauté académique française du marketing. L'AFM décerne chaque année le prix de la meilleure thèse de doctorat, ainsi que d'autres prix tels que le prix du meilleur article de recherche ou le prix de la meilleure étude de cas pédagogique.  

L'AFM publie l'appel à candidature pour le prix de thèse sur ses sites web et sur ses réseaux de médias sociaux, où elle donne les directives pour participer au concours. Donc, si vous êtes un doctorant et que vous souhaitez participer, je vous suggère de consulter régulièrement leur site web, pour vous familiariser avec les directives et, bien sûr, pour ne pas manquer la date limite !

 

  • Vous avez remporté le prix de la meilleure thèse en marketing (félicitations !), quel impact cela aura-t-il sur votre avenir ?

Je suis très heureuse et honorée d'avoir reçu ce prix.

Plus particulièrement, car l'AFM a des normes de très haute qualité et suit un processus d'évaluation précis et bien défini pour l'attribution des prix de thèse. 

De plus, recevoir ce prix est une grande opportunité de partager ma recherche, en participant activement à la discussion autour de l'IA dans la discipline du marketing et des comportements des consommateurs. C'est également l'occasion de faire connaissance avec d'autres chercheurs travaillant sur des sujets similaires ou différents, de développer mon réseau et de créer potentiellement de nouvelles collaborations !

 

  • Quels sont vos projets désormais ?

À partir de septembre 2022, je serai professeure assistante et chercheuse à la Kedge Business School ! 

Ainsi, je prévois de continuer à mener des recherches tant au niveau national qu'international. Cela, avant tout sur des sujets liés à l'éthique de l'intelligence artificielle, aux effets des usages technologiques au niveau de l'individu, de l'entreprise et de la société. 

Je veux mener des recherches ayant un impact positif, qui aident les entreprises et les institutions à mettre en œuvre de meilleures technologies qui améliorent le bien-être individuel et sociétal. J'ai également l'intention d'enseigner et de partager des connaissances avec les étudiants, une partie importante du travail universitaire que j'aime beaucoup, car elle me permet d'entrer en contact avec les étudiants, les entreprises et d'autres institutions !

 

  • Avez-vous un conseil à donner aux futurs doctorants ? 

Soyez résilients ! Même si vous avez choisi votre sujet de recherche en travaillant sur quelque chose que vous aimez, le doctorat peut parfois être difficile. Dans ces moments-là, la ligne d'arrivée semble être si loin. Pourtant, il ne s'agit pas de la destination finale, mais du voyage. Il s'agit d'un processus d'apprentissage à long terme qui exige de la patience, une amélioration continue, de l'autodiscipline et de la résilience. 

Il est important de discuter et de partager avec vos pairs et parfois, il est important de comprendre quand c'est le moment de faire une pause et de respirer, en travaillant sur votre équilibre vie-travail !