Actualités

Retour

Témoignage 5 septembre 2022

L'expérience de Mélanie en mobilité à Reading, près de Londres

Mélanie Ferrer, étudiante en M2 Data et Innovation à TSM, est partie en semestre d’échange à l’université de Reading en Angleterre. Elle nous raconte les hauts et les bas de son expérience dans cette ville britannique située à une heure de Londres. Découvrez son témoignage !

 

“Ne pas trop idéaliser sa mobilité et laisser les belles expériences arriver avec le temps”

 

  • Pourquoi avoir choisi l’University of Reading en Angleterre comme université partenaire et ce pays spécifiquement ?

Je suis partie pour un semestre dans la ville de Reading située à 1h de Londres. J’ai choisi le Royaume-Uni car je voulais absolument apprendre l’anglais avec des natifs, et développer un vocabulaire britannique. Reading est une bonne université en termes de classement, ce n’est pas la ville la plus jolie et agréable, mais le campus est très grand (130 hectares il me semble) et c’est moins cher et stressant que Londres. C’est une ville bien située car il est facile de visiter d’autres grandes villes anglaises (Birmingham, Manchester, Liverpool, Cambridge). C’est également un endroit avec beaucoup de sièges sociaux de grandes entreprises (Microsoft, Pepsi, Avène...), donc très intéressant pour des stages.

 

  • Quel est votre meilleur souvenir ou anecdote ?

Je vivais avec des Anglais (nous étions 10, environ 3 étrangers et 7 natifs) et nous essayions de faire des activités ensemble. Je suis allée voir une pièce montée par un des mes amis, qui était dans un club de théâtre, et c’était une super expérience ! Je suis passée du rire aux larmes, et j’avais du mal à croire que c’était un petit groupe d’élèves qui avait monté ça en quelques mois seulement. J’ai adoré l’humour anglais ! Nous avons également organisé quelques soirées ensemble, très différentes de celles en France !

 

  • La personne que vous étiez avant de partir est-elle la même qu’aujourd’hui, de retour en France ?

Non, cela me paraît évident, ne serait-ce que pour mon niveau de langue qui a considérablement augmenté. Je suis partie seule, sans même regarder des avis sur Reading, et j’ai développé une grande autonomie et débrouillardise. Je ne panique plus quand il y a un problème ou que mes voyages ne se passent pas comme prévu. On m’avait prévenu qu’après mon Erasmus, je ne penserais qu’à une seule chose, repartir, et il n’y a rien de plus vrai. J’ai rencontré des personnes (en particulier un ami cher) qui je pense, ont changé ma perspective et ma façon d’envisager mon futur. Maintenant je regarde des stages à l’étranger sans même me demander si cela est envisageable, car je sais que je peux le faire si j’en ai l’envie.

 

  • ​​​Que faites-vous suite à votre retour de mobilité (études et/ou projet professionnel) ?

J’ai continué mon année en Master 1 à Toulouse, puis j’ai accepté un très beau stage à Paris pour 4 mois. Je retournerai à Toulouse pour mon Master 2 et je postule déjà pour des entreprises londoniennes pour mon stage de 6 mois (je n’ai même pas encore considéré postuler en France). Je pense retourner à Reading cet hiver pour rendre visite à mes amis.

 

  • Quel conseil donneriez-vous à un candidat qui va faire une mobilité à l’étranger ?

Malheureusement, mon Erasmus n’avait pas très bien commencé, j’ai eu beaucoup de problèmes pour arriver en Angleterre (Brexit, Covid et être immergée dans un nouvel environnement). Avec du recul, je trouve que cela reste quand même une belle expérience, mais en général, je conseille vraiment de ne pas trop idéaliser sa mobilité et laisser les belles expériences arriver avec le temps. C’est chouette de se projeter dans un super pays, mais je pense que c’est important de garder les pieds sur terre, pour ne pas être déçu. 

Également, privilégier la qualité à la quantité des relations avec les autres. Je ne suis pas devenue amie à tout pris avec tout le monde sous prétexte d’être en Erasmus, et finalement, je pense réellement que je me suis faite un ami pour de très longues années (on correspond beaucoup, ce qui me permet d’améliorer mon anglais en continu).

 

En savoir plus sur l'international à TSM